PEINTURE

A l'EAU

SALON

DESSIN

historique

En 1949, année du premier salon, Félicien Cacan, ami de G.A.Masson, premier président fondateur, lui soumet l’idée de créer un Salon réservé au Dessin. Ce sera chose faite avec quelques amis comme Berthommé Saint-André, cette même année au Musée d’Art Moderne de Paris. Le succès fut tel que la saison suivante (1950) la même expérience fut réalisée mais exclusivement  avec la peinture à l’Eau .

L’accueil fut tout aussi enthousiaste. Toutes les tendances esthétiques, des plus traditionnalistes aux plus avant-gardistes, y étaient représentées. Préfigurant  le « Salon  unique » plébiscité par les artistes, ce qui fut fait tout naturellement.

C’est ainsi que l’année suivante, le Salon du Dessin et de la Peinture à l’eau est né.

Nous sommes  en 1951 !

Tout de suite La renommée fut telle qu’y participèrent des artistes comme Dunoyer de Segonzac, Derain, Chagall, Marquet, Utrillo, André Lhote, Dufy, de Vlaminck,  Carpeaux, Jongkind, Odilon Redon, Bourdelle,  Puvis de Chavannes etc… Sans oublier Matisse, Rodin, Van Dongen, Gruber, Maillol, Oudot, Marie Laurencin, Foujita , Cadiou, Brayer, Hambourg, Jacquemin, Lhote, Oudot ……

Durant toutes ces premières années, la presse, les amateurs d’art, le public, mais surtout les artistes eux-mêmes étaient dithyrambiques sur l’existence, l’utilité mais surtout l’importance de ce Salon dans l’univers artistique français d’abord, puis international.

On peut voir dans le catalogue d’avril 1951(première année de la fusion du dessin et de la peinture à l’eau) que les techniques proposées étaient très diversifiées : dessin, lavis, lithographies, monotypes, eau-forte, burins, pointes-sèches, aquarelles, gouaches…

Très vite, lithographies et gravures sous toutes ses formes disparaissent,  faute de place.

Se succèderont pendant 70 ans de grands noms de la peinture  comme Brayer, Trémois,  Verlinde, Carzou, Buffet, Benn, Ciry, Cadiou, Jansem, Hilaire, Guiramand,   Zao-Wou-Ki… et bien d’autres …..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec le temps de nouvelles techniques dites « sous-verres » sont apparues, telles que l’acrylique, les collages, les feutres, le stylo bille, le pastel gras et toutes sortes de mixités…Depuis 2018, les artistes peuvent travailler sur tous supports marouflés de papier comme la toile, la planche de bois (contre-plaqué, médium, isorel), les grands formats sont autorisés (120L X 200H). Depuis 2019, les inscriptions peuvent se faire par internet.

Ce grand Salon international (25% d’étrangers) grand spécialiste mondial des œuvres sous-verre expose, après ceux qui ont fait sa renommée  hier, les grands artistes d’aujourd’hui et ceux de demain.

 

Nous fêterons donc cette année les 70 ans du Salon du Dessin (1949), en 2020, les 70 ans du Salon de la Peinture à l’Eau et en 2021, les 70 ans du Salon du Dessin et de la Peinture à l’Eau.

 

CARZOU catalogue 1980

Jean-Pierre ALAUX catalogue 1988

Kojiro AKAGI catalogue 1980

toujours présent au salon 2019

Alain BONNEFOIT catalogue 2002

toujours fidèle au salon en 2019

André DERAIN (1880-1954) :

En 1903, il déclenche avec Matisse la première révolution picturale du XXème siècle : le fauvisme.

La rencontre de Derain et Matisse sera l’une des plus fécondes de l’histoire de la peinture moderne.

Entre les deux guerres, Derain devient à Paris l’un des Princes des années folles.

Ce solitaire fut l’ami de Vlaminck, Matisse, Braque, Picasso, Dufy, Dunoyer de Segonzac, Apollinaire, Breton, Satie, Stravinsky, Jean Renoir … Il y aura une grande exposition au Musée d’Art Moderne de Paris en 2017, réunissant Derain et ses amis Giacometti, Balthus.

 

Kees VAN DONGEN (1877-1968) :

La période fauve de Van Dongen fut longtemps  éclipsée aux yeux de la postérité par l’immense succès de l’artiste, entre les deux guerres, comme portraitiste mondain. On lui doit notamment les portraits d’Arletty, Sacha Guitry, Maurice Chevalier, Joséphine Baker.

En 1905, il fait partie, avec Matisse, Marquet, Dufy, Vlaminck, Derain et Braque de la fameuse salle « fauve » au Salon d’Automne. Il côtoya également Picasso dans les années 1920-1930, il crée alors une nouvelle femme à connotation érotique. Rétrospective au Musée d’Art Moderne de la ville de Paris en 1993 et 2011.

 

Raoul DUFY (1877-1953) :

Peintre, dessinateur, graveur, illustrateur (Mallarmé, Apollinaire et Cocteau, A. Gide, Colette, céramiste, créateur de tissus (Paul Poiret), tapisseries, mobilier, costumes et décors de théâtre (Comédie Française) …

Il privilégie la légèreté  de l’aquarelle et de la gouache. Ce qui ne l’empêche pas de réaliser pour l’exposition universelle de 1937, la plus grande peinture existant au monde (624 m²), aujourd’hui visible au Musée  d’Art Moderne de la ville de Paris.

 

Maurice de VLAMINCK ( 1876-1958) :

En 1900, il rencontre Derain. Ils resteront amis toute leur vie. Ils partagent la même admiration pour Van Gogh, qui déterminera la vocation du peintre Vlaminck. Il participe au scandale de la « cage aux fauves » avec Matisse, Derain et Dufy.

Ses œuvres sont représentées au Centre Pompidou, au Metropolitan Museum of Art à New York, à la Kunsthalle de Hambourg, etc …

 

Yves BRAYER (1907 – 1990) :

Membre fondateur du Salon Dessin et Peinture à l’Eau

L’Espagne et l’Italie marqueront durablement son œuvre. Il réalise des décors et des costumes pour l’Opéra de Paris. Il découvre la Provence et la Camargue. Ses principales expositions eurent lieu à Paris, Londres, New-York, Bruxelles et dans de nombreux musées ; Ses œuvres sont conservées dans d’importants musées de Paris, de province et à l’étranger. Deux musées Yves Brayer existent depuis 1960 à Cordes-sur-Ciel et en 1991 aux Baux-de-Provence.

 

Roger CHAPELAIN-MIDY (1904-1992) :

Membre fondateur du Salon du Dessin et de la Peinture à l’Eau. Nombreuses commandes et achats de l’Etat. De 1942 à 1963 : décors et costumes pour le théâtre et l’opéra : Ginevra « les Indes Galantes », « la Flûte enchantée » …

Décoration pour de nombreux paquebots, dont « Le France », en 1955 : nommé professeur chef d’Atelier à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris – 1981 : portrait du            Général de Gaulle commandé par Valéry Giscard d’Estaing.

 

Claude VERLINDE est né en 1927.

 

A 18 ans, il aura une révélation en découvrant les œuvres de J. Bosch et Brueghel l’Ancien. Une rétrospective a eu lieu en 1984 à la Galerie de la Place Beauvau avec l’exposition d’une œuvre majeure « le temps », le conduisant à une renommée internationale. Jacques Chancel lui consacrera une émission dans « Radioscopie ».

Un musée, comportant une soixantaine de ses peintures et des sculptures lui est consacré en Suisse, à Lucerne.

PRESENTATION DES INVITES D’HONNEUR

 

dessin peinture à l'eau

et le geant des beaux-arts présentent :

SALON 2019

du 12 au 17 février 2019

INFOS

 

 

byBonite